Haut potentiel « intellectuel » chez l’enfant

Par Psyrene le 3 octobre 2011

Cognition

L’enfant à HP- Profil Complexe (HP-C) a besoin d’apprendre, mais surtout de comprendre ce qu’il apprend et pourquoi il l’apprend. Ce besoin de stimulations quasi permanent lui confère une grande curiosité concernant le monde qui l’entoure.

Le processus d’adaptation repose ainsi principalement sur un filtrage des stimulations au travers de son intelligence, et plus particulièrement de ses capacités (défensives) de rationalisation.

La pensée, probablement par adaptation à ce « picorement cognitif », apparaît rapide, fulgurante, associative et intuitive. Il s’agit d’une pensée version cerveau droit, profondément divergente, où une image en appelle une autre, un mot en fait surgir un autre, pour arriver de fil en aiguille à l’Eureka. la Suite ici

Comportement

Le comportement de l’enfant à HP-C correspond généralement à son fonctionnement cognitif : il est assez inégal.

En premier lieu, on observe un enfant à la personnalité atypique, cultivant la différence, sans forcément le vouloir. Que cette différence s’exprime sous une forme introvertie ou extravertie, cet enfant ne passe jamais inaperçu. Il bénéficie et pâtit à la fois d’une présence particulière, connotée positivement ou non.

L’enfant au profil Complexe est animé par une sensibilité « à fleur de peau », qui lui confère souvent un humour cinglant, ayant probablement une fonction sublimatoire.

On le qualifie ainsi fréquemment d’ « incontrôlable », « caractériel », « mal élevé », surtout quand il se trouve dans un contexte où certaines règles sont incontournables : système scolaire, jeu, compétition, vie en société (Terrassier, 2005)… Car cet enfant supporte assez mal l’aspect rigide et froid d’une règle, qui, pour être en mesure de s’adapter à la majorité, s’avère forcément grossière et sans pertinence dans certains cas… ce qu’il ne manque pas de pointer !

Sa différence mal assumée, souvent déniée, et sa sensibilité exacerbée l’emprisonnent ainsi dans des écueils relationnels, et parfois dans une tour de solitude. Qu’il se présente comme un chef de file ou comme un marginal, son attitude au sein du groupe ne souffre pas la demie mesure, de sorte qu’il fait rarement l’unanimité en société…  la suite ici

Conclusion

Parmi les enfants à HP, la majorité de ceux que nous rencontrons pour un accompagnement présentent un Profil Complexe. Les enfants à HP-L, quant à eux, n’ont pas vraiment besoin de nos services, excepté dans le cas du passage d’un moment critique, ou dans une optique de coaching pour le développement de potentiel.

Cependant, ce profil, par l’attitude et la gestion mentale qui le sous-tendent, implique beaucoup moins d’angoisse et de souffrance que le Profil Complexe.

C’est la raison pour laquelle, par la connaissance des processus en jeu dans le Profil Laminaire, nous pouvons nous atteler à aider les enfants à HP-C à migrer vers le HP-L, en les accompagnant dans la capitalisation et la sédimentation de leur potentiel.

Nombre d’adultes à HP-C que nous connaissons ont pu se rapprocher du Profil Laminaire en travaillant sur eux-mêmes, et trouver ainsi un équilibre et une sérénité dans leur vie.

Bien sûr, le fond reste présent, la pensée toujours aussi bouillonnante et les relations aux autres toujours insolites. Mais nous sommes en mesure de les guider pour qu’ils apprennent prioritairement à se protéger d’eux-mêmes et de leur tendance à l’auto-sabordage.

Cette guidance peut s’opérer sous différents angles : cognitif, psycho-comportemental, médical… Cependant elle nécessitera avant tout l’apprentissage de la constance et de la quête de sens et d’objectivité, socles indispensables à la construction identitaire.

centre d’expertise en développement de potentiels