Mon fils a une douance et le retirer de l’école a été la meilleure solution pour lui

quebec.huffingtonpost.ca/ Florence Breton/ 25/11/2019

D’aussi loin que je me souvienne, mon fils Kaïs a toujours eu des difficultés d’ordre émotionnel à l’école. Lorsque nous étions en France, dès que quelque chose changeait dans l’organisation, c’était un peu plus compliqué pour lui. Par exemple, le midi, alors que tous les enfants changeaient de place, Kaïs devait toujours manger à la même table, sinon ça le rendait anxieux et il risquait de faire une crise.

Au Québec, à l’école primaire, une enseignante de mon fils a pensé qu’il avait un trouble de l’attention. On nous a demandé de le faire évaluer. Il avait sept ans et la psychologue a rapidement écarté la possibilité d’un TDAH. Par contre, elle a pensé qu’il avait une douance. Effectivement, les tests ont révélé que Kaïs a un QI qui le classe dans la catégorie «très supérieure» à la moyenne, qui représente moins de 1% de la population.

Quand je l’ai appris, j’ai vraiment eu peur. Je n’avais jamais entendu parler de douance auparavant. À l’école, ils ne savaient pas du tout quoi faire avec ça. Certains ont même mis en doute cette évaluation parce que mon fils ne cadrait pas avec l’image qu’on se fait d’un enfant dit «surdoué».

Souvent, les gens me disent que c’est un beau problème qu’il ait un haut potentiel. Mais on doit gérer plein de choses à côté de ça.

Comme nous l’a expliqué la psychologue qui a évalué Kaïs, être intellectuellement précoce, c’est avoir une intelligence plus élevée mais surtout différente, dont le mode de fonctionnement peut être source de souffrance et d’échecs.

À l’intelligence très élevée s’associent une sensibilité exacerbée, une extrême émotivité et une grande lucidité sur soi-même et sur le monde, qui font de l’enfant une personne singulière, pleine de richesse, mais aussi vulnérable.

Cette singularité, cette façon différente d’être au monde, peut compliquer les relations avec les pairs. Elle peut aussi entraîner des quiproquos, des incompréhensions de la part des adultes, qui peuvent être à l’origine d’un douloureux sentiment d’injustice chez l’enfant.

On a essayé l’école privée, ensuite l’école publique. À chaque fois, je luttais pour avoir un plan d’intervention, mais le plan d’intervention en lui-même n’était jamais suivi. Tout ce qu’on voulait, c’était que mon enfant rentre dans le cadre et il ne fallait surtout pas qu’il dérange.

On cherchait à sanctionner le problème sans essayer de comprendre pourquoi il avait des difficultés de comportements.

À 10 ans, mon garçon en était rendu à ne jamais vouloir aller à l’école et il ne faisait plus ses devoirs. Il était dans un état dépressif et avait des idées suicidaires.

Kaïs se sentait totalement incompris. Je ne blâme pas les professeurs. Certains n’ont aucune idée de ce qu’est la douance et ils ont peu de moyens, peu d’espace, peu de temps. Il n’existe aucune politique pour soutenir ces enfants.

À 10 ans, mon garçon en était rendu à ne jamais vouloir aller à l’école et il ne faisait plus ses devoirs. Il était dans un état dépressif et avait des idées suicidaires. En sixième année, il a été suspendu de l’école parce qu’il s’était bagarré avec un élève et qu’il avait manqué de respect à sa prof. J’ai dû aller le chercher.

Kaïs a été mis à la porte de sa dernière école avec des résultats excellents dans toutes les matières. Il n’avait aucune difficulté scolaire, c’était le comportement qui ne fonctionnait pas.

Je m’implique dans l’association Haut Potentiel Québec et j’ai vu que des parents faisaient l’école à la maison quand ça se passait vraiment trop mal et qu’ils ne trouvaient pas de cadre qui convenait à leur enfant.

On a terminé sa sixième année à la maison à partir de mars avec tous ses cahiers d’école. Au bout de deux semaines, je me suis rendu compte qu’il avait déjà tout acquis.

Dans les cahiers d’école, tout est répétitif. Chaque année, on revoit les mêmes choses, mais en rajoutant un petit concept. Ce n’est absolument pas une façon de fonctionner pour une personne douée. Il n’avait plus aucun besoin scolaire. On est donc allés voir au-delà du scolaire typique en faisant des sorties éducatives ensemble.

L’année dernière, pour le secondaire, Kaïs était inscrit à l’école privée en sport-études. J’avais mis tout mon espoir là-dedans en me disant que comme les cours étaient donnés en accéléré et qu’il ferait du sport tous les après-midis, ça pourrait vraiment l’aider.

Très rapidement, il a eu des problèmes de comportements. La solution de l’école était de lui donner une feuille à chaque début de cours qu’il devait faire signer au professeur pour qu’il vérifie qu’il avait bien fait ses devoirs et qu’il avait tout son matériel. Et si ce n’était pas le cas, il avait une sanction. C’était toujours dans le négatif.

Il n’y a jamais de valorisation chez les enfants à haut potentiel parce qu’on se dit que comme ils sont plus intelligents, ils doivent réussir.

Mon enfant avait plein de magie dans les yeux et il avait une curiosité incroyable. L’école est venue effacer toute cette curiosité parce que ça ne rentre pas dans le cadre. On demande plutôt d’apprendre telle chose à tel moment. Mon fils est un rond qu’on voulait faire entrer dans un moule carré. Il s’est renfermé complètement.

En étant constamment dans la sanction, son estime personnelle a été complètement détruite. Il n’y a jamais de valorisation chez les enfants à haut potentiel parce qu’on se dit que comme ils sont plus intelligents, ils doivent réussir. Ils ont des besoins particuliers, mais ils ne sont pas reconnus, surtout lorsqu’ils ont de très bonnes notes.

La suite de l’article

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s