Cinq mythes sur la douance

Catherine Handfield La Presse//lapresse.ca// le 26 septembre 2019

Quand un parent vous confie que son enfant est doué, vous avez envie de rouler les yeux ? Pourtant, la douance n’est pas toujours un cadeau du ciel, rappellent Kim Nunès et Julie Rivard dans leur livre Comprendre la douance. Kim Nunès déboulonne cinq mythes pour nous.

« Les enfants doués sont des premiers de classe. »

Certains le sont, d’autres, non, répond Kim Nunès, coautrice du livre, journaliste, enseignante et mère d’un garçon surdoué. Dans le livre, souligne-t-elle, un pédiatre fait une comparaison évocatrice : les enfants doués possèdent un moteur de Ferrari avec des freins de bicycle à pédales. Ils n’arrivent donc pas toujours à exploiter leur potentiel au maximum, dit-elle. « Une bonne proportion d’enfants doués sont en échec, se désole Kim Nunès. Plusieurs finissent par abandonner l’école qui — on va se le dire — les a souvent abandonnés depuis le premier jour d’école. » Certains s’ennuient et finissent par se désengager ; d’autres donnent leur 100 %, mais rencontrent quand même des difficultés, note l’autrice, qui cite en exemple l’enfant qui pense plus vite qu’il n’écrit et celui qui fait des liens qui sont clairs à ses yeux, mais pas toujours à ceux des autres.

« Les enfants doués adorent l’école. »

« Un enfant doué peut détester l’école ! » résume Kim Nunès. Certains peuvent trouver le temps long ; d’autres, au contraire, ont de la difficulté à suivre le rythme. « Une grande proportion — près de la moitié des enfants doués — a aussi un trouble d’apprentissage : dyslexie, dysorthographie, dyscalculie… énumère Kim Nunès. Il y en a aussi qui peuvent avoir un trouble du spectre de l’autisme et un trouble de déficit d’attention et d’hyperactivité. » La douance s’en trouve ainsi camouflée, mais les besoins et les caractéristiques sont les mêmes, dit-elle. Par ailleurs, les enfants doués sont souvent des êtres très sensibles, qui anticipent beaucoup de choses. « L’école, ça peut être un milieu vraiment stressant parce qu’il y a beaucoup de stimuli pour eux », note l’autrice.

« Les personnes dites douées sont plus intelligentes que la moyenne »

« L’intelligence, c’est tellement relatif ! » répond Kim Nunès, rappelant qu’il en existe plusieurs définitions et plusieurs types. Elle ne croit pas qu’un simple chiffre — celui du quotient intellectuel — puisse à lui seul déterminer le potentiel d’une personne. « On dit que les personnes douées sont des personnes à haut potentiel. Mais si elles n’exploitent pas leur potentiel, ça s’annule, non ? Donc, non, les personnes douées ne sont pas plus intelligentes ; elles sont par contre différemment intelligentes. » Les enfants doués ont un mode de pensée différent, comparable à un arbre dont les branches se multiplient. « Ils ont des idées incroyables, mais est-ce que c’est être intelligent d’en avoir ou de pouvoir les exprimer ? C’est très relatif. L’enfant a aussi des compétences à développer, au même titre qu’un autre enfant. »

« La douance se manifeste de la même façon chez les filles que chez les garçons. »

La proportion est la même chez les garçons que chez les filles, mais ces dernières sont moins souvent dépistées. Pourquoi ? Parce qu’elles sont en général moins dérangeantes en classe, résume Kim Nunès. « Le garçon peut faire le clown, couper la parole à son enseignante, perdre son matériel… Souvent, d’ailleurs, de faux diagnostics vont surgir de ces observations-là. » Les filles cherchent davantage à se conformer, dit Kim Nunès. « Dans notre livre, l’autrice Doris Perrodin-Carlen explique qu’elles auront plus tendance à exploser à la maison tellement elles mettent d’efforts à se fondre dans la masse à l’école. » Le refoulement de leur malaise ou de leur ennui peut mener, dans certains cas, à une phobie scolaire ou à la dépression, dit-elle.
La suite de l’article

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s