Les personnes Hypersensibles, Surdouées et le Networking : comment faire de belles rencontres professionnelles qui donnent des ailes à vos projets ?

Publié le 21 décembre 2016//Sélectionné dans : Carrière & Leadership//

Que vous vous définissiez hypersensible, surdoué, zébré (parmi vos autres traits de personnalité) ou qu’aucun de ces termes ne vous convienne vraiment, certaines des caractéristiques décrites vous touchent lorsque vous lisez sur le sujet. Vous êtes candidat, recruteur, dirigeant, entrepreneur, à la recherche d’un associé ou d’un projet dans lequel investir : l’intention de cet article de Coaching & Douance est de vous inspirer pour faire une de ces rencontres que parfois vous n’espérez plus, d’une personne, d’une équipe, avec qui vous vous sentiriez vraiment bien; une rencontre si juste, si évidente, si belle, qu’elle ouvrirait sur un océan bleu de possibles.

Hypersensible, surdoué, zébré, ou encore haut potentiel intellectuel : j’utiliserai le mot à 7 lettres de surdoué et vous laisserai imaginer à la place le terme qui vous convient le mieux pour décrire ces personnes atypiques, sensibles aux plus petits détails qui veulent tout dire, ultra-rapides et aux intuitions fulgurantes, qui se sentent parfois si seules et hors du monde même lorsqu’elles sont entourées d’un grand réseau; ces personnes qui ne demanderaient qu’à s’envoler mais dont les ailes immenses, gênantes, se coincent souvent dans un monde encore si étriqué; ces personnes qui ne font preuve que de sincérité lorsqu’elles disent qu’elles ne peuvent s’empêcher de penser à l’échelle de l’univers. Ces personnes sont entières, et fuient les rencontres superficielles. Elles aiment la beauté du travail bien fait jusque dans ses ultimes détails, la précision, recherchent la logique, la cohérence, l’efficience, l’innovation. Elles sont en quête de vérité, de parler vrai, d’authenticité. Elles placent leurs équipes avant elles, et le vrai service rendu au client avant tout le reste. Lorsqu’elles recherchent un employeur, un employé, un associé, un partenaire, elles aimeraient tant faire une rencontre où elles se sentiraient parfaitement en confiance. Une rencontre magique, une rencontre qui donne plus d’énergie qu’une journée ensoleillée; une rencontre qui rappellerait que l’on est pas seul à vivre si intensément. Une rencontre qui donnerait – directement ou indirectement – des ailes à vos projets.

Commencer par prendre rendez-vous avec soi-même

Pour faire de belles rencontres, peut être conviendrait-il d’abord de se rencontrer soi-même. Posez-vous la question de ce que vous donnez à voir à l’extérieur, s’agit-il de vous-même ? Donnez-vous à voir au monde ce que vous êtes à l’intérieur ? Nous sommes encore largement influencés, à un niveau inconscient, par les contes de fées, où un jour, une personne (une organisation, un entrepreneur, un investisseur) découvrira avec stupéfaction et émerveillement nos richesses intérieures (ou les richesses de notre entreprise). Beaucoup de surdoués, managers et dirigeants, me disent qu’en faisant bien leurs missions, avec professionnalisme et efficacité, ils seront un jour remarqués pour ce qu’ils sont.

Oser s’avouer son vrai Soi

En réalité, ces personnes surdouées savent très bien, mais n’osent s’avouer, qu’il leur faudra un jour prendre le risque de briller, de rayonner pleinement ce qu’elles sont à l’intérieur. Comme une étoile qui déploie ses flammes dans le froid de l’espace et donne alors à voir la beauté de l’univers. Et alors, ils seront remarqués par ceux qui eux-mêmes, un jour, se sont dits que l’existence était trop belle pour ne pas prendre le risque d’éclairer le néant, de lancer ses flammes dans la solitude au risque de ne trouver personne. Et s’en suivront alors des rencontres professionnelles belles et magiques. Des rencontres qui ouvrent sur tant de possibles.

Déployer ses ailes

Et là, pour une partie de ces personnes hypersensibles, à qui l’on a tellement dit qu’elles devaient se cacher, que l’on a culpabilisé d’afficher leurs talents, le simple fait de penser à briller les plongent dans l’angoisse, l’anxiété, le malaise. Comment oser être soi-même quand à l’école comme en famille on a souvent reçu l’injonction de se cacher, de s’excuser d’exister, sous le prétexte d’être pourvu de cette différence qui dérange ? Comment oser être soi-même quand, pour survivre, on a parfois dû se construire une personnalité de façade, sur laquelle on a basé toute sa vie familiale et professionnelle ? Comment oser être soi-même, quand parfois, on sent que cela signifierait tout quitter ? Quel sens de déployer ses ailes pour s’envoler vers un autre horizon, si c’est pour laisser derrière soi ses proches, sa carrière ?…

Peut-être déjà pour la simple sensation de sentir l’air frais traverser ses ailes, se sentir vivre, se sentir exister, même le cœur lourd.

Vous pouvez penser en lisant ces lignes que l’article s’adresse ici aux personnes surdouées en début de carrière ou qui ont encore des ombres à dépasser. Tant de dirigeantes et de dirigeants, déjà brillants dans la mission qu’on leur a confiée, seraient géniaux s’ils s’impliquaient vraiment, en tant que surdoués, en s’assumant pleinement, en s’incarnant dans leurs actions.

La suite ici

 

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s