Alexandra Reynaud : « Je suis Haut Potentiel et Asperger »

Isabelle Delaleu Marie France
Depuis toute petite, Alexandra s’est toujours sentie différente, décalée. Elle n’a compris pourquoi qu’en découvrant, après 30 ans, qu’elle était à la fois HPI (Haut Potentiel Intellectuel, c’est-à-dire surdouée), et Asperger. Rencontre.

Vous avez découvert à plus de 30 ans que vous étiez HPI. Comment, et qu’est ce que cela a changé dans votre vie ?

C’est effectivement arrivé en faisant tester mon fils, sur les conseils de ma mère qui estimait qu’il était particulièrement précoce pour son âge. Cela me semblait une lubie. De mon côté, je trouvais normal qu’il aie un vocabulaire très élaboré (il est enfant unique et je m’occupe beaucoup de lui), qu’il soit très doué en dessin (son père l’est), qu’il fasse de façon intuitive, sans modèle, des puzzles compliqués ou repère très bien les détails. De surcroît, je déteste la comparaison entre enfants : pour moi, chacun évolue différemment. Mon fils et ses « performances » n’avaient donc pour moi rien d’«extra-ordinaire » : juste, il me ressemblait, quoi de plus naturel et logique ? Mais ma mère a tellement insisté que quand il a eu 4 ans, nous avons pris rendez-vous avec une psychologue spécialisée pour le faire tester. Et c’est à « l’entretien de restitution », quand elle m’a expliqué, pas seulement les résultats de mon fils –effectivement haut potentiel- mais également tout ce qu’ils impliquaient pour l’avenir, comment il allait évoluer, que j’ai pris conscience qu’elle me racontait… En gros elle m’a raconté ma vie quand j’étais petite ! Cela a été très violent, d’autant que je culpabilisais de penser à moi pendant qu’elle me parlait de mon fils. Le choc a été si fort que je suis restée littéralement « sans voix » : instantanément aphone pendant plusieurs jours !

Nous n’aviez jamais pensé être surdouée ?
Non. Je m’étais toujours sentie différente, mais je n’avais jamais pensé à cette explication ! Mais la psy m’a raconté mon enfance, déroulé le fil : cet ennui profond à l’école où tout semble rabâché, ce sentiment de décalage permanent, mon hyperémotivité et cette impossibilité de se mettre dans le « flot » des autres. J’avais toujours eu la sensation d’être une extra-terrestre oubliée par mégarde sur Terre, mais comme j’ai grandi à l’étranger, avec un mélange de cultures différentes, je croyais que cela expliquait cette sensation de ne jamais trouver ma place. En réalité, j’avais construit ma légende personnelle autour de ce sentiment d’être à côté de la plaque dans tous les domaines.

Mais il y a une suite à cette découverte, peut-être plus importante encore…
Oui, car par hasard, je suis tombée en 2009 sur l’autobiographie de Daniel Tammet Je suis né un jour bleu. Je pensais qu’il s’agissait d’un énième livre sur les Hauts Potentiels. Et à la lecture, j’ai encaissé un deuxième choc, en me reconnaissant complètement dans ses propos. Daniel Tammet présente ce qu’on appelle le syndrome d’Asperger, un trouble du spectre autistique (parfois associé au HPI mais pas systématiquement). Pourquoi ce choc ? Parce qu’Asperger était la pièce du puzzle qui me manquait : être HPI n’expliquait pas toutes mes particularités et bizarreries, de comportement et de ressentis, toutes mes difficultés. Par exemple, les HPI ont besoin de se regrouper. Moi, à l’inverse, je suis sauvage, je n’ai pas envie d’intégrer des groupes que je ne connais pas. Déjà petite je ne communiquais pas avec les autres enfants. Quand j’ai lu cette autobiographie, dans laquelle il retrace tout son parcours, ses traits particuliers expliquaient parfaitement ma différence sociale et sensorielle. C’était une évidence, en quelque sorte le chainon manquant : Asperger « bouclait la boucle ».
la suite icila suite ici

Advertisements

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s