Femmes surdouées : trop intelligentes pour être heureuses ?

Le Figaro Madame Par Mylène Bertaux | Le 18 février 2016

De nombreux préjugés planent sur ces êtres étranges et fascinants. Le profil atypique des femmes surdouées les confrontent à de nombreuses difficultés qui entravent leur bonheur. Pourtant, pour Monique de Kermadec, les athlètes des neurones peuvent être heureuses. Entretien avec une spécialiste de la « douance ».

Malheureuses, les femmes surdouées ? La question peut sembler bizarre tant elle est aux antipodes des préjugés que nous avons sur les adultes dits « à haut potentiel ». Monique de Kermadec, psychologue clinicienne, reçoit depuis des années des patients en souffrance dans son cabinet. Elle a publié récemment L’Adulte surdoué à la conquête du bonheur. Rompre avec la souffrance (1), recueil de témoignages et de conseils pratiques. Pour l’experte, il est tout à fait possible d’avoir une vie riche et épanouie, même en étant surdoué.

Madame Figaro. – Surdouée et malheureuse, on a du mal à y croire. N’est-ce pas paradoxal ?
Monique de Kermadec. –  Les préjugés ont la vie dure ! Quand on pense « adulte surdoué », on a immédiatement l’image d’un petit génie à lunettes comme Steve Jobs. Pourtant, statistiquement, il y a autant d’hommes que de femmes et, surtout, autant de profils différents. On s’attend de leur part à un sentiment profond de satisfaction. Or, à partir du moment où ces personnes à haut potentiel présentent des traits de personnalité atypiques, elles sortent leur interlocuteur de leur zone de confort. Résultat : l’autre n’est pas toujours prêt à accepter les différences, ce qui peut causer beaucoup de souffrances.

Qu’est-ce qui caractérise la femme surdouée ?
Contrairement à ce que l’on pense généralement, la « douance » n’a que peu à voir avec un chiffre de Q. I.. C’est surtout une manière différente d’appréhender le monde, un regard curieux qui interroge et qui questionne, en permanence. Chez les femmes, certains traits sont exacerbés. La sensibilité est la première chose abordée en consultation. Comme une éponge, elles absorbent tout : les émotions des autres, les bruits, la lumière… Ce n’est rien de dire que ce sont des êtres hypersensibles ! Ensuite, la femme à haut potentiel se sent différente face à la fluidité et la complexité de ses pensées. Mais c’est aussi le cas de son interlocuteur ! Perfectionniste, elle est exigeante avec elle-même et les autres. Trop originale ou affirmée, elle peut être vue comme dominatrice, dure ou pleine de certitudes. Elle rompt avec l’image classique du féminin. Il existe aussi plus souvent que chez les autres un « faux self ». Cette personnalité d’emprunt est censée l’aider à coller à ce qu’elle pense être l’attente de l’autre. Ce n’est évidemment pas infaillible et provoque souvent une grande solitude.

lire la suite

Advertisements

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :