Première entreprise de surdoués – l’idée du bénéfice social et sociétal

Le paradoxe d’être « surdoué » est que ce terme, désignant le faible taux de personnes avec un esprit différent des 95-98% de la population (selon les statistiques différentes), porte le sens d’un presque super-pouvoir intellectuel, qui sous-entend une intelligence supérieure à la moyenne. Mais ce terme ne porte pas le sens du prix de cette supériorité intelligible pour ceux qui en sont dotés, étant entourés de 95-98% ne pouvant les suivre et comprendre et rejetant systématiquement leur incapacité de comprendre à travers une nervosité (souvent exorbitante) sur celui ou celle qui réfléchit plus vite et plus loin – et ce constamment …

Le Web fleurit d’articles « Comment mieux intégrer les surdoués dans l’entreprise » (Les Echos 25.09.12). Toutes les grandes éditions ont déjà traité les difficultés des surdoués en entreprise et celles de la communication des managers avec cette population atypique.

Toutes les sociétés (en tout cas incontestablement la majorité) – malgré leurs prospectus sur le papier brillant rassurant le monde extérieur (clients, prestataires, banques et leurs semblables) d’être «constituées des hommes et des femmes hautement qualifiés et professionnels » jusqu’au bout des ongles – se plaignent des employés négligents, des cadres pas assez directifs et des managers ne sachant pas diriger les équipes et mener ces hommes et femmes hautement qualifiés et professionnels …

En effet, se plaindre est le sport national gaulois. Mais la force est de constater que pratiquement toutes les sociétés françaises, que l’on parle du CAC 40 ou des TPEs/PMEs, sont dotées d’effectifs ayant fait tous les mêmes écoles (et en sont fières), ayanttous le même mode de pensée, et approchant tousleur travail de manière assez médiocre (en termes de qualité) se résumant à quelques clichés bien français et connus de tous.

Avec plus de 1 million de surdoués en France – on ne devrait pas avoir de problèmes insurmontables à, ne serait-ce que, envisager un tel projet.

Pourquoi une vraie excellence ? Les surdoués, en dehors du QI élevé, possèdent un raisonnement différent de leurs semblables – le mode de pensée arborescente (pensée analogique ou non-linéaire – très bonne explicationici) – antagonique aux 95-98% de la population avec la pensée séquentielle ou linéaire (pour ceux qui pensent, bien sûr).
Or, c’est justement la réflexion non-linéaire, « out of the box », qui donne lieu à la véritable excellence comme Steve Jobs, Philippe Starck, Dieter Rams et bien d’autres véritables visionnaires et révolutionnaires du mode de vie de la société.

Or, est-ce qu’une telle entreprise-organisation-équipe-collaboration peut donner lieu aux synergies réellement

  • efficaces dans leur fonctionnement (management interne rationnel et cohérent, non-misogyne, non-hiérarchique et non-carriériste pour deux sous),
  • pertinentes dans leurs brainstormings, décisions et actions,
  • durables et pérennes dans le temps,
  • et innovatrices

– le tout dans le sens propre des termes employés ?

Pourrions-nous en tirer des leçons en les appliquant aux entreprises classiques tiraillées dans tous les sens par les guéguerres internes RH / syndicats / finances, et luttant perpétuellement contre la qualité du travail médiocre, l’absence d’implication et, comme conséquence, l’absentéisme, le turn-over du personnel et d’autres problèmes sociaux ?

Quels mécanismes et quelles méthodologies du fonctionnement pourraient être générés par cet incubateur de la surdouance ? Peut-être créer une formule entrepreneuriale nouvelle, structure managériale plus performante et moins « burn-out » avec un fonctionnement plus transversal et horizontal, plutôt que vertical ?

« Utopie ! » – dira la majorité. « A voir ! » – diront certains et auront raison …

Symptômes de la surdouance. C’est grave docteur ?

Les surdoués sont généralement : inhibés ou refermés sur eux-mêmes, asociaux, perdus dans leurs réflexions ou leurs rêveries ; très exigeants (envers eux-mêmes, mais aussi envers les autres), agressifs, parfois méprisants, insupportables. Ces phénomènes se manifestent partout – dans le milieu familial et professionnel.

Commentaire par Ronan de Surdouement dans L’Express :

 

C’est facile de reconnaître les surdoués, surtout non détectés (non-diagnostiqués). C’est celui qui réussit tout seul en autodidacte. C’est celui qui, quand il est bon ou nul, l’est encore plus que tous les autres et se distingue par ça. C’est celui qui, où qu’il aille et quoi qu’il fasse, remonte toujours à la surface. C’est l’employé de base qui fait le boulot de 4, a les prérogatives de responsable et fini par burn-out ou licencié. C’est celui qui bosse dans la santé, l’environnement, l’administration et qui tient à bout de bras la machine. C’est l’entrepreneur qui n’est parti de rien et a réussi tout seul à aller loin. C’est celui qui traverse 4 catégories socio-professionnelles. 

 

C’est l’artiste – le grand artiste accompli ou le grand raté. C’est le super-citoyen, le super-papa, la super-maman, le super-employé, le super-patriote (pour les américains), dont le seul but dans la vie est de se fondre dans la masse… sans jamais y arriver ! C’est celui qui est épuisant à écouter quand il parle et qui déborde sur tout et tout le temps. C’est celui qui ne parle plus à personne pour se protéger des moqueries par un mutisme et un retrait social très net. C’est l’expert de son domaine qui vit comme un ermite. C’est celui qui veut changer le monde et l’entreprise… encore à 40 ans.

Et il y en a beaucoup …

La suite de l’article ici

Advertisements

2 réflexions sur “Première entreprise de surdoués – l’idée du bénéfice social et sociétal

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s