Surdoués : l’originalité du système éducatif israélien

Le système éducatif israélien comporte de nombreuses originalités dont un programme spécial pour les enfants montrant des capacités intellectuelles et créatives particulières.

A l’âge de 7 ans, les élèves israéliens passent des tests d’évaluation et 2% d’entre eux en moyenne se voient proposer de participer à un programme pour les enfants à fort potentiel, nommé Mehounanim. Les écoles accueillant ce programme sont réparties dans tout le pays. Sur les 6 jours de classe hebdomadaire, les élèves étudient durant 5 jours dans une classe normale et un jour par semaine les “Mehounanim” se réunissent pour étudier ensemble des sujets originaux ne figurant pas au programme classique comme l’astrophysique, la chimie ou les arts.

De 7 à 15 ans, le rythme est le même, 1 jour sur 6 dans le programme “Mehounanim”. A 15 ans, il leur est proposé de débuter l’université et de suivre un cursus universitaire classique avant de faire l’armée contrairement au modèle israélien classique qui consiste à faire l’armée avant l’université, (3 ans d’armée pour les hommes et 2 pour les femmes). Forts de leur formation de haut niveau, les “Mehounanim” sont plus présents que la moyenne dans les unités d’élite de l’armée.

La sociologie des élèves suivant ce programme est très diverse, on y trouve des enfants venant de milieux intellectuels comme d’autres ayant grandi dans des kibboutz ou des moshav. Deux jeunes “Mehounanim” âgés de 18 ans, Uri et Roni, nous ont expliqué que l’ambiance y est très cordiale, l’esprit de compétition plutôt limité et que leurs amis proviennent autant des classes traditionnelles de leurs établissement que de leur classe spécifique.

Une autre particularité de ce cursus réside dans le fait que les classes disposent de budgets spéciaux pour permettre aux élèves d’élargir leur horizon intellectuel et créatif. Dès le plus jeune âge, les élèves vont voir des pièces de théâtre, des concerts et assistent à des conférences de haut niveau dans les universités israéliennes.

Une majorité des Mehounanim se dirige ensuite vers des études scientifiques mais une part considérable choisit les arts plastiques ou la philosophie. Il est à noter qu’une fois adultes aucun sentiment d’avoir appartenu à une caste n’est entretenu et que les personnalités israéliennes ayant suivi ce cursus n’y font pas référence.

l’article

Advertisements

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s